Rocky Balboa, le seul personnage de fiction à avoir intégré le Hall of Fame de la boxe

Laurent Schenck
Alors que "Creed II" sort aujourd'hui dans les salles françaises, petit focus sur cette particularité intéressante propre au personnage de Rocky Balboa.

Fort des huit films dans lesquels il est apparu depuis 1976, Rocky Balboa est devenu l'un des personnages les plus célèbres du cinéma. Depuis le premier Rocky, qui avait rapporté 225 millions de dollars dans le monde et remporté l'Oscar du Meilleur Film, jusqu'à Creed II, qui sort aujourd'hui en France, ce boxeur fictif est assurément une icône. Sa popularité est telle qu'il possède une particularité à la fois surprenante et inédite : celle d'être le seul personnage à avoir été introduit à l'"International Boxing Hall of Fame", où des champions de boxe sont honorés au terme d'une cérémonie.

En juin 2011, Sylvester Stallone, accompagné de Mike Tyson et du Mexicain champion du monde des super-plume Julio Cesar Chavez, ont eu l'immense honneur d'être inscrits au célèbre "International Boxing Hall of Fame", situé dans la ville de Canastota, dans l'Etat de New York. Pour y entrer, un boxeur doit au minimum attendre cinq après la fin de sa carrière. Si cette consécration n'a pas fait plaisir à certains inconditionnels de la boxe, arguant le fait que Stallone s'était surtout contenté de distribuer des crochets du droit à l'écran, la décision a été prise pour la raison suivante : Rocky a été, et est encore, une source d'inspiration incontournable pour de nombreux aspirants au noble art. Représentatif d'une certaine idée du rêve américain, il est un modèle de courage, de persévérance et de modestie.

 

Même s'il a été sifflé par certaines personnes avant sa prise de parole, Sylvester Stallone a plutôt été applaudit lorsqu'il a terminé son discours. Le comédien avait notamment expliqué, lors de cette cérémonie : "Je n'ai jamais prétendu être un vrai boxeur, je n'ai pas leur habileté. Mais je crois avoir une vraie compréhension de ce qu'il se passe en dehors du ring. Parfois même, c'est un combat encore plus acharné et difficile que celui qui se déroule à l'intérieur du ring. (...) Je crois profondément que ce qui importe, ce n'est pas de mesurer à quel point vous pouvez frapper, c'est de mesurer à quel point vous pouvez être frappé [NDR : sous entendu : par de mauvais coups du destin] et malgré tout continuer d'avancer, parce que c'est ce qui fait la différence dans votre vie".

Inspiré du boxeur relativement méconnu Chuck Wepner (lequel a fait l'objet d'un film, Outsider, où le combattant est incarné par Liev Schreiber) qui avait mis Mohamed Ali en difficulté lors d'un combat acharné en 1975, Rocky a été consacré ailleurs qu'à l'"International Boxing Hall of Fame" : le personnage fut, par exemple, élu 7ème plus grand héros de cinéma par The American Film Institute. Plusieurs journaux prestigieux, comme Empire et Première, ont aussi plébiscité le boxeur fictif via des top 100 consacrés aux meilleurs personnages cinématographiques de tous les temps. Par ailleurs, Rocky possède sa propre statue de bronze qui a été érigée en 2006 près des "Rocky Steps" ("les marches de Rocky") donnant sur la façade sud du Philadelphia Museum of Art (endroit où le personnage s'entraîne).