A La Rochelle, le Musée du Nouveau Monde rend hommage aux Incas de Marmontel

Sophie Granel

C'est une double mission que s'est fixée le Musée du Nouveau Monde de La Rochelle : revenir sur l'une des pages les plus sombres de l'histoire coloniale outre-atlantique et sortir de l'oubli l'un des grands esprits français du XVIIIe siècle, Jean-François Marmontel. Manuscrits d'époque, gravures mais aussi objets décoratifs entraînent le visiteur à travers la chute de l'empire inca, il y a presque 500 ans.


Symbole des ravages de la colonisation

Aujourd'hui encore, les Incas suscitent rêve et fantasme. Cette civilisation légendaire qui a régné sur le Pérou jusqu'au XVIe siècle, est aussi l'un des symboles les plus tragiques des ravages de la colonisation et de l'évangélisation forcée.

L'un des premiers à avoir dénoncé ce génocide perpétré en à peine quarante ans (1532-1572), est le philosophe français Jean-François Marmontel. En 1777, cet académicien et dramaturge, grand ami de Voltaire, publie Les Incas ou la destruction de l'empire du Pérou, roman mi-historique, mi-philosophique dans lequel il fait l'apologie de la tolérance et du droit à la différence.


L'ouvrage de Marmontel s'inscrit dans le siècle des Lumières

Dès sa parution en 1777, l'ouvrage remporte un grand succès. Il faut dire (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi