La Rochelle: Agnès Buzyn chahutée lors d'une visite aux urgences

Les manifestants, environ 150, des grévistes du groupe hospitalier de La Rochelle-Rochefort, mais aussi du personnel d'aide médicale d'urgence de départements voisins

Les manifestants, environ 150, des grévistes du groupe hospitalier de La Rochelle-Rochefort, mais aussi du personnel d'aide médicale d'urgence de départements voisins

En visite ce vendredi à l'hôpital Saint-Louis de La Rochelle, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a été chahutée et poursuivie par des manifestants dans les couloirs d'un des services d'urgence pour lesquels un budget de rénovation ou d'agrandissement est prévu, a-t-elle assuré.

"Je suis venue ici parce qu'il y a beaucoup de personnel en grève, du personnel qui donne de la voix", a indiqué la ministre, accueillie devant l'entrée des urgences par un piquet de grève, et diverses banderoles clamant "Buzyn, stop au buzyness !", "Urgences à l'agonie", ou "Pour être soignés, prenez la journée !"

Les manifestants, environ 150, des grévistes du groupe hospitalier de La Rochelle-Rochefort, mais aussi du personnel d'aide médicale d'urgence de départements voisins, ont joué au chat et à la souris avec la police, la débordant en partie, pour suivre Mme Buzyn dans les couloirs des urgences, en lui criant des slogans: "Des moyens pour l'hôpital!", "L'hôpital n'est pas à vendre!", "Hôpital en colère".

 

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser  :