Robert Peters : "Donald Trump était tellement mauvais qu'il était nécessaire pour nous de le battre"