Robert Ménard évoque Taylor Swift pour justifier ses affiches pro-TGV polémiques

Anthony Berthelier
Ménard évoque Taylor Swift pour justifier ses affiches pro-TGV polémiques

POLITIQUE - Robert Ménard répond au scandale... à sa façon. Vivement critiqué pour ses affiches provocatrices, polémiques, "ignobles" pour l'ancienne ministre des droits des femmes Laurence Rossignol, le maire de Béziers a publié quatre photos sur son compte Twitter, en guise de justification. Et elles ne devraient pas convaincre ses détracteurs.

Lundi 11 décembre, le co-fondateur de reporters sans frontière avait partagé les nouveaux visuels de sa campagne pour l'arrivée du TGV dans sa ville. Entre Lénine, un squelette, un bébé-train et Macron, se trouvait l'image d'une femme ligotée sur un chemin de fer avec une locomotive arrivant dans sa direction. Le tout accompagné de la légende "Avec le TGV, elle aurait moins souffert."

Une affiche qui avait provoqué la colère de Marlène Schiappa et d'autres responsables politiques. Certains dénonçant la récupération d'un fait-divers particulièrement glaçant, datant de juin 2017. Un homme avait tué sa compagne âgée de 34 ans, mère de quatre enfants, en l'attachant sur les voies à l'approche d'un train à grande vitesse, avant de se suicider.

"Les réactions outrées et paranoïaques à notre affiche en disent long sur l'ordre moral qui plombe le pays", avait alors lancé Robert Ménard sur Twitter expliquant qu'il "ne savait rien" du fait-divers en question.


Le maire de Béziers a également tenté de se justifier, arguant que cette image fait référence "à l'univers du western." Et visiblement, Robert Ménard n'a pas changé d'avis. Quelques heures après avoir crée la polémique, il publie...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post