Robert Hossein, le metteur en scène des grands spectacles populaires, est mort à l'âge de 93 ans

C'était un homme de théâtre comme de cinéma. Le comédien, réalisateur et metteur en scène Robert Hossein est mort jeudi 31 décembre, à l'âge de 93 ans. Il est décédé "ce matin à l'hôpital", après "un problème respiratoire", a indiqué son épouse, la comédienne Candice Patou, confirmant une information du Point.".Si son rôle dans la série de films Angélique a marqué des générations de téléspectateurs, Robert Hossein a aussi servi de nombreux grands réalisateurs, dont Henri Verneuil et Claude Lelouch. En août, il avait reçu un prix pour l'ensemble de sa carrière, lors d'une cérémonie symbolique organisée à Vittel (Vosges), la ville où il résidait.Infatigable metteur en scène Fils d'un compositeur d'origine azérie et d'une comédienne moldave, Robert Hossein suit très tôt des cours de théâtre et c'est sur les planches qu'il fera ses débuts. Comme acteur, il se fait connaître sur grand écran dès la fin des années 40 (Le Diable boiteux, de Sacha Guitry). Son rôle dans la série Angélique Marquise des anges a marqué des générations de téléspectateurs, le figeant parfois un peu trop dans son rôle de beau ténébreux balafré (le fameux Geoffrey de Perrac). Mais Robert Hossein a aussi servi de nombreux grands réalisateurs, Roger Vadim, Henri Verneuil, Claude Lelouch et Toni Marshall. Dans cette archive de la RTS (Radio Télévision Suisse) du 29 décembre 1986, on le voit entouré de ses amis Frédéric Dard, Lino Ventura et Jacques Weber lors d'une émission spéciale pour son anniversaire.Mais c'est peut-être dans le rôle de metteur en scène que Robert Hossein s'est le plus épanoui, déployant énergie et créativité. Dès les années 50, il réalise ses premiers films (Les salauds vont en enfer, Pardonnez nos offenses) avant de se lancer dans la création théâtrale puis dans la fabrication de grands spectacles où il fait interagir le public : Le Cuirassé Potemkine, Les Misérables, Jules César, Jésus, Danton et Robespierre, Ben-Hur et Une Femme nommée Marie (en 2011). Le succès Notre-Dame de Paris Au total, Robert Hossein a signé plus d'une vingtaine de grands spectacles. Pour lui, l'important, c'était de créer et de toucher le grand public.Tous ceux qui font des films, du théâtre vous diront que c'est la même passion, la même folie, le même amour, la même foi ! Robert HosseinDans cette liste, il ne faut pas oublier Notre-Dame de Paris, un spectacle musical créé en 1978 au Palais des Sports de Paris avec Michel Creton et Anne Fontaine dans les rôles respectifs de Quasimodo et Esmeralda. A l'époque, il avait connu un gros succès avec plus de 580 000 spectateurs. En 1955, il s'est marié avec Marina Vlady avec qui il a deux fils, Igor et Pierre. À 34 il se marie avec la fille de la journaliste Françoise Giroud, Caroline Eliacheff, alors âgée de 15 ans et fait scandale. En 1976, il épouse la comédienne Candice Patou.