Robert Hébras (dernier survivant du massacre d’Oradour-sur-Glane) : "Ce jour-là, tous les habitants du village sont morts. Hommes, femmes, enfants. J’ai perdu ma maman et mes soeurs. Ça a été le plus grand drame de ma vie"

Dernier survivant du massacre d’Oradour-sur-Glane, Robert Hébras, 96 ans, est revenu, au micro de Yahoo, sur la journée funeste du 10 juin 1944. Ce jour-là, quatre jours après le Débarquement, la vie du paisible bourg limousin d'Oradour-sur-Glane est décimée en quelques heures par les soldats SS de l’armée allemande. "Ce jour-là, tous les habitants du village ont péri, les hommes, les femmes et les enfants", se souvient, les larmes aux yeux, Robert Hébras. Au total, ce massacre aura coûté la vie à 643 personnes et 6 seulement ont pu y échapper. Parmi eux, un seul est encore en vie : Robert, 96 ans. 78 ans après "le plus grand drame de sa vie", il raconte l’horreur, l’indicible. Et l’impossibilité, près d’un siècle plus tard, à pardonner.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles