Robbie Williams, égérie Weight Watchers : " Je ne fume plus et je ne grossis pas "

A quarante-cinq ans, le chanteur pop s'estime heureux pour la première fois. Peut-être parce qu'il a tout changé dans sa vie, de ses comportements addictifs à son alimentation en passant par ses ambitions... Après Oprah Winfrey ou encore Amel Bent ou Hélène Segara pour la France, Robbie William devient l'ambassadeur mondial de WW (anciennement Weight Watchers), le célèbre programme d'amincissement. Avec lui, c'est du travail... Mais le chanteur s'applique de façon touchante à respecter toutes les consignes pour se sentir mieux, et… "ça marche", assure-t-il ! Tout en ayant arrêté de fumer, Robbie a réussi à ne pas s'empâter et à maîtriser son stress. Ça tombe bien, WW met désormais l'accent sur le bien-être dans son ensemble plutôt que sur les simples vertus du régime. Un esprit sain dans un corps sain, en somme.

Gala : Vous voici égérie de WW (ex-Weight Watchers), c’est une surprise quand même… Robbie Williams : A un moment où je me demandais comment j’allais arrêter de fumer sans prendre de poids, cette entreprise a proposé de me payer pour trouver des solutions à mon problème. C’est cool, non ? Ma vie est super…

Gala : Vous fumiez beaucoup ? Robbie Williams : Quatre paquets par jour. Il faut dire que je fume depuis l’âge de quatorze ans environ. Et disons, en moyenne tout au long de ma vie, deux paquets, mais là quatre… Donc en décembre 2017, je m’étais dit : j’arrêterai en janvier 2018. Mais je ne voulais pas grossir. J’ai d’abord suivi la méthode WW en janvier et j’ai arrêté

Retrouvez cet article sur GALA

Edouard Philippe épuisé ? "Il a beaucoup dormi" pendant les fêtes
VIDÉO - Prodiges : Paul, 15 ans, sacré vainqueur, sa prestation a beaucoup ému les internautes
VIDÉO - Jenifer : au départ, la production ne voulait pas d’elle dans la Star Academy
Les connexions dangereuses de Brigitte Macron : ce déjeuner qui va faire parler
Michael Schumacher : les déclarations inquiétantes d’un neurochirurgien, 6 ans après son accident