Roanne: un homme recherché par la justice arrêté après son passage dans un reportage à la télé

·2 min de lecture
Le palais de justice de Roanne. (illustration) - Capture d'écran Google Street View
Le palais de justice de Roanne. (illustration) - Capture d'écran Google Street View

Repéré via un reportage télévisé. Alors qu'il faisait l'objet d'un mandat de recherche émis par le parquet de Bordeaux depuis l'an dernier, un homme a été arrêté à Roanne ,dans la Loire, où il a été localisé par les enquêteurs après la diffusion d'un reportage de France 2, a appris ce jeudi BFMTV.com, confirmant une information de La Montagne.

Jugé mercredi en comparution immédiate, il a écopé de quatre mois d'emprisonnement ferme et a été emprisonné dans la foulée à Saint-Etienne, indique le procureur de Roanne, Abdelkrim Grini, à BFMTV.com. Il faisait l'objet d'un mandat de recherche pour "non-justification" et "non-déclaration" de son adresse alors qu'il est inscrit au Fijais, le Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes.

En 2019, il avait en effet déjà été condamné pour une agression sexuelle sur mineur, rapporte le procureur. Suite à cela, il devait déclarer son adresse tous les six mois, obligation à laquelle il s'était soustrait depuis plus d'un an.

Interviewé sur l'élection présidentielle

C'est en regardant le journal télévisé qu'un gendarme bordelais, qui avait déjà travaillé sur son dossier, reconnaît l'individu. Ce dernier se prête alors à une interview dans un sujet consacré à l'élection présidentielle.

Le fonctionnaire prévient immédiatement le parquet de Bordeaux, déclarant que l'homme semble se situer dans le secteur de Roanne. Par la suite, les services d'enquête roannais sont saisis des investigations, et retrouvent rapidement sa trace.

"Il répondait de manière assez naturelle aux questions des journalistes, sans se douter qu'il serait retrouvé et arrêté", commente Abdelkrim Grini ce jeudi.

Le condamné étant d'origine croate et en situation d'irrégularité, l'autorité préfectorale doit à présent prendre le relai pour décider d'une éventuelle expulsion, selon le procureur.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles