Roanne: 18 mois de prison requis contre le père qui a lynché l'agresseur présumé de sa fille

Un père s'est vengé de l'agresseur de sa fille à Roanne  - RMC
Un père s'est vengé de l'agresseur de sa fille à Roanne - RMC

Le procureur de Roanne a requis 18 mois de prison dont 6 à 9 mois avec sursis probatoire de 2 ans contre un père de famille qui avait lynché l'agresseur sexuel présumé de sa fille de 6 ans, une peine aménageable.

Fin octobre, sa fille de six ans avait été agressée sexuellement en pleine nuit à son domicile de Roanne. L'agresseur était entré de nuit dans sa maison. Le lendemain soir, Aniss, le père de l'enfant, avait alors organisé une ronde dans le quartier et était tombé sur le suspect, un adolescent de 16 ans qu’il avait ensuite lynché avec trois de ses amis. Une version démentie par le père de famille, qui prétend être le seul à avoir frappé l'adolescent.

"J'ai pété un câble"

Des peines de prison ont également été requises contre deux autres prévenus qui auraient bien frappé le mineur selon le procureur: 1 an dont 6 mois avec sursis et 2 ans dont un an avec sursis. Le parquet a demandé la relaxe du quatrième prévenu car le procureur n'était pas sûr de son implication.

"Je comprends votre émotion et votre colère, mais je suis là aussi pour dire qu’on ne peut accepter certaines dérives. Là, on a basculé", a déclaré Abdelkrim Grini, le procureur de Roanne.

À la barre, le père de famille a reconnu ses torts, mais a avoué avoir été dépassé par l'émotion. "Je ne le referai pas, c’est inacceptable. Je sais qu’on a pas à se faire justice soi-même mais je me suis défoulé. J’ai pété un câble. Comment réfléchir dans ces moments-là?", a-t-il lancé.

Article original publié sur BFMTV.com