Le RN défendra à l'Assemblée une première proposition de loi contre l'islamisme

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© JAAK MOINEAU / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Si le Rassemblement national obtient aux élections législatives un groupe à l'Assemblée nationale, ce dernier y présentera un premier "texte de lutte contre l'islamisme", a affirmé jeudi sa cheffe de file Marine Le Pen . "Je veux (le) stopper, donner à l'Assemblée nationale la responsabilité de se prononcer sur une loi de lutte contre l'islamisme", a affirmé sur France Inter la finaliste de la présidentielle. "Parce que celui-ci continue à avancer, peut-être un peu plus à bas bruit en période électorale, avec des revendications comme celles auxquelles est confrontée l'Education nationale, de vêtements qui sont en réalité des vêtements religieux", a développé la responsable d'extrême droite.

>>À LIRE - Législatives : les militants RN galvanisés par les résultats historiques du parti

L'interdiction des "uniformes islamistes"

Le RN entend par cette proposition de loi, qui avait été présentée à la presse en janvier 2021, bannir les "idéologies islamistes" de toutes les sphères de la société, du cinéma à l'école en passant par les bibliothèques. Il propose notamment d'interdire dans son article 10 "les signes ou tenues constituant par eux-mêmes une affirmation sans équivoque et ostentatoire des idéologies" islamistes. Parmi ces tenues figure le voile, que le RN considère comme un "uniforme islamiste".

A la fin de la campagne présidentielle, Marine Le Pen avait toutefois mis de l'eau dans son vin, admettant que le voile posait des "problèmes complexes" et qu'elle n'était &qu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles