Rixe dans le Val-de-Marne: deux adolescents mis en examen

F.B.
·2 min de lecture
Le commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), en octobre 2020. (PHOTO D'ILLUSTRATION) - CHAMPIGNY-SUR-MARNE, FRANCE
Le commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), en octobre 2020. (PHOTO D'ILLUSTRATION) - CHAMPIGNY-SUR-MARNE, FRANCE

Deux mineurs interpellés dans l'enquête ouverte après une rixe entre bandes à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) qui a fait deux blessés graves ont été mis en examen pour tentative de meurtre sur mineur de 15 ans et violences volontaires aggravées, a indiqué ce jeudi le parquet de Créteil.

Selon une source proche du dossier, ces deux adolescents ont "participé à l'affrontement" qui a causé les blessures graves de deux jeunes de 14 et 16 ans, "mais ne sont pas nécessairement les auteurs des coups de couteau".

Ils ont été placés sous contrôle judiciaire, a précisé le parquet de Créteil, contacté par l'Agence France-Presse (AFP).

Quatre suspects interpellés

Quatre suspects nés en 2004 et 2005 ont été interpellés dans le cadre de cette enquête. Deux d'entre eux ont été remis en liberté alors que les deux autres ont été présentés jeudi à un juge d'instruction et mis en examen.

Dans la rixe, deux adolescents de 14 et 16 ans ont été grièvement blessés. Le plus jeune, touché notamment à l'aine, est tiré d'affaire. L'autre, 16 ans et blessé entre autres au thorax, était ce jeudi toujours dans le coma avec un pronostic vital engagé, selon le parquet.

Ces deux Campinois viennent de quartiers "rivaux" de la ville, selon les termes d'une source policière: le plus jeune du quartier des Mordacs, le second des Boullereaux.

Deux adolescents tués dans l'Essonne

Cette violente bagarre intervient deux semaines après deux autres rixes, celles-ci mortelles, dans le département voisin de l'Essonne les 22 et 23 février. Deux adolescents de 14 ans y avaient été tués en moins de vingt-quatre heures dans des affaires non liées.

Ces drames, tout comme le passage à tabac du jeune Yuriy à Paris en janvier, ont jeté un nouveau coup de projecteur sur le phénomène récurrent de bandes de jeunes, aux affrontements fréquents mais rarement mortels.

Une réunion interministérielle est prévue vendredi sur ce sujet, alors que le gouvernement a déjà lancé il y a quelques jours un plan de lutte contre les violences en bandes.

Article original publié sur BFMTV.com