Rixe dans le Val-de-Marne: un adolescent mis en examen pour tentative de meurtre

A.F
·2 min de lecture

Début mars, deux groupes de jeunes originaires de deux quartiers de Champigny-sur-Marne, près de Paris, s'étaient affrontés en pleine rue à coups de couteaux et de poings.

Quatre mineurs ont été mis en examen ce jeudi pour tentative de meurtre, complicité et violences aggravées après la rixe entre deux bandes d'adolescents qui avait fait deux blessés graves à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), a indiqué jeudi le parquet de Créteil, sollicité par l'AFP.

Début mars, deux groupes de jeunes originaires de deux quartiers de Champigny-sur-Marne, près de Paris, s'étaient affrontés en pleine rue à coups de couteaux et de poings.

Un jeune de 14 ans avait été grièvement blessé et s'était vu attribuer 21 jours d'incapacité temporaire de travail (ITT) tandis qu'un autre mineur d'un quartier rival, âgé de 16 ans, avait lui eu 45 jours d'ITT après avoir été placé dans un coma artificiel. Selon une source policière, il a eu "une chance inouïe de s'en tirer".

Plusieurs interpellations

Deux adolescents avaient été mis en examen dans la foulée avant que cinq nouvelles interpellations aient lieu mardi. Quatre de ces jeunes ont été présentés jeudi à un juge d'instruction, qui les a mis en examen.

Selon une source proche de l'enquête, l'adolescent poursuivi pour tentative de meurtre, âgé de 16 ans, a reconnu avoir porté des coups de couteau à la victime qui avait été plongée dans le coma. 

Selon cette même source, un autre jeune, poursuivi pour complicité de tentative de meurtre, est soupçonné d'avoir donné le couteau à celui qui aurait porté les coups. Deux autres sont poursuivis pour violences aggravées.

Interdiction de se rendre à Champigny

Le parquet a requis le placement en détention provisoire du jeune accusé de tentative de meurtre. Un juge des libertés devait statuer dans la soirée de jeudi. Les autres mis en examen ont été libérés et placés sous contrôle judiciaire, avec interdiction notamment de se rendre à Champigny.

Le phénomène des rivalités entre bandes de jeunes, aux affrontements fréquents mais rarement mortels, a ressurgi dans l'actualité après le passage à tabac du jeune Yuriy à Paris en janvier, puis la mort en février dans l'Essonne de deux adolescents lors de deux rixes distinctes.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :