Une riveraine se plaint et obtient que les cloches de la cathédrale d'Angoulême sonnent moins

Une riveraine se plaint et obtient que les cloches de la cathédrale d'Angoulême sonnent moins
Une cloche d'église (illustration) - Philippe LOPEZ © 2019 AFP
Une cloche d'église (illustration) - Philippe LOPEZ © 2019 AFP

La décision ne fait pas l'unanimité. La cathédrale d'Angoulême a réduit la fréquence à laquelle sonnent ses cloches depuis un mois, après les plaintes d'une riveraine, selon des informations de la Charente Libre confirmées à BFMTV.com par le diocèse concerné.

Les cloches sonnaient à l'origine toutes les quinze minutes, de 7h15 à 21h45. Elles tintent désormais toutes les 30 minutes, de 8 à 20h. La décision a été prise après plusieurs mails de plainte envoyés par une femme vivant à proximité de l'édifice, mais ils faisaient suite à plusieurs signalements d'autres habitants, selon le diocèse.

Auprès de la Charente Libre, certains regrettent toutefois ce changement: "quand je suis distrait ou que je traîne au lit, ça me rappelle que l’heure tourne", explique par exemple Yann Hédan dans les colonnes du journal.

Des plaintes régulières

Les plaintes concernant les cloches des églises sont régulières en France. En août, un vacancier a par exemple demandé au maire d'Arzon, dans le Morbihan, de faire taire les cloches la nuit a minima.

À Boisséjour, un bourg de Ceyrat, dans le Puy-de-Dôme, l'arrêt des cloches entre 22h et 7h a même fait l'objet d'une consultation de la population après la pétition lancée par un habitant en ce sens. Le vote a eu lieu en novembre 2021. 91 des avis exprimés, soit 73,98% des voix, étaient contre l'arrêt nocturne des cloches, selon la mairie. Les cloches ont donc continué de sonner.

Liberté de culte

Lorsque l'Église et les riverains ne tombent pas d'accord, "les conflits relatifs aux cloches des églises" relèvent "de la responsabilité première du maire", selon un rapport d'information de l'Assemblée nationale sur le "patrimoine sensoriel des campagnes françaises" publié en janvier 2020. Le maire est notamment tenu d'assurer la tranquillité publique.

Il doit toutefois respecter la liberté de culte et ne peut pas interdire totalement l'utilisation des cloches, puisqu'elles ne pourraient plus sonner dans le cadre des offices religieux, note un rapport d'information du Sénat publié en janvier 2021.

Article original publié sur BFMTV.com