Les rituels de l’Aïd-el-Fitr

PHOTO AKS.9955 / CC

La fin du ramadan est généralement célébrée avec beaucoup d’entrain par les musulmans à travers le monde. La fête de l’Aïd-el-Fitr, ou fête de la rupture, est l’occasion de verser la zakat, l’aumône, qui est l’un des cinq piliers de l’islam, mais aussi de se retrouver en famille, de se retrouver autour de mets spéciaux et de faire des emplettes.

Au Maroc, l’Aïd entre pâtisseries et encens

L’Aïd-el-Fitr “symbolise la lumière au bout du tunnel après un long mois de jeûne et d’abstinence”, explique le site Morocco World News. Certains préparent à cette occasion des pâtisseries à la maison. D’autres préfèrent les acheter par faute de temps, ou juste de savoir-faire.

Pour célébrer la fin du ramadan, il est essentiel que les maisons soient bien rangées et décorées. Les Marocains font traditionnellement brûler de l’encens car il est connu pour ses propriétés apaisantes et même spirituelles.

Mais l’Aïd se prépare aussi dans les magasins. La tradition veut que l’on offre de nouveaux vêtements aux enfants, qui “passent l’année à penser au jour où leurs parents les sortiront pour qu’ils choisissent leurs “vêtements de l’Aïd”, dans lesquels ils paraderont”, rapporte le site Morocco World News.

Les salons de coiffure émiratis ne désemplissent pas

Aux Emirats arabes unis aussi les boutiques se remplissent à l’approche de l’Aïd. Cet habitant de Fujaïrah, dans l’est du pays, témoigne dans le quotidien d’Abou Dhabi The National :


J’ai couru dans les centres commerciaux et chez les tailleurs pendant dix jours. J’ai cinq filles et chacune a son style et ses exigences. Je suis allée deux fois à Dubaï pour trouver des chaussures qui seraient assorties à un sac. Au moins elles sont heureuses et satisfaites.”

La fête se prépare aussi chez le coiffeur. “Une nouvelle coupe pour les hommes et un passage par le salon de coiffure pour les dames fait partie de la tradition”, explique ce père émirati de deux enfants. Sa femme a dû prendre rendez-vous chez le coiffeur il y a deux semaines tant les réservations étaient nombreuses. “On mérite de se faire chouchouter car on travaille dur pour préparer les repas pendant le ramadan”, commente cette Emiratie de 32 ans.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles