Rita Hayworth, gloire et blessures (Arte) : Sa beauté a été sa malédiction

·1 min de lecture

« Les hommes que j'ai connus sont tombés amoureux de Gilda, mais ils se sont réveillés avec moi ». Toute sa vie, la vamp incendiaire d'Hollywood s'est fait vampiriser par des hommes avides de l'exploiter : à l'exception d'Orson Welles qui l'aima comme un fou… mais lui fut infidèle.

Le malentendu a commencé par une photo en couverture de Life Magazine de Rita Hayworth en maillot de bain. Elle y est stupéfiante de beauté : c'est cette image qui a été peinte sur la bombe atomique envoyée sur l'atoll de Bikini et baptisée Gilda, en référence au titre de son film culte, sorti la même année, en 1947. Elle y interprète une femme fatale, désirable et cruelle qui ne vit que pour son plaisir. Dans une scène entrée au panthéon du cinéma, Rita Hayworth, moulée dans un fourreau noir, chante «Put the Blame on Mame» en retirant langoureusement ses longs gants noirs : un sommet de l'érotisme suggéré et du strip-tease allusif à l'époque où le code Hayes régentait les scènes sensuelles dans les films hollywoodiens. Ce film lui a valu le surnom de déesse de l'amour et sa photo s'est retrouvée à orner les calandres des camions militaires, les cockpits des avions de chasse et les portefeuilles des GI's partis en guerre contre les Nazis. Ce qui fit dire au général Mac Arthur que Rita Hayworth était «une arme secrète contre laquelle Hitler ne pouvait rien».

Le premier homme à avoir abusé d'elle, c'est son père, Eduardo Cansino, un danseur mondain d'origine sévillane qui lui fit arrêter l'école à douze (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Wonder Woman (TF1) : comment la scène la plus impressionnante du film a failli ne jamais voir le jour
Gérard Jugnot : ces stars qu'il a croisées dans des lieux improbables aux Oscars et qui l'ont impressionné (VIDEO)
Jean-Loup Dabadie : Véronique, sa veuve, brise le silence et répond aux accusations de la fille de l'auteur sur son héritage et son état de santé
César 2021 : Gérard Jugnot tacle la cérémonie qui "manquait sévèrement de légèreté" et de "lucidité" (VIDEO)
César 2021 : triomphe pour Albert Dupontel et Adieu les cons… Découvrez le palmarès complet de la 46ème édition