Ristourne à la pompe, chèque énergie... L'Assemblée adopte des mesures anti-inflation

© STEPHANE MOUCHMOUCHE / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mardi à mercredi des retouches au budget, avec de nouvelles mesures anti-inflation comme un chèque énergie, sans que le gouvernement n'ait cette fois à mettre en jeu sa responsabilité. Les députés ont adopté en première lecture (avec 181 voix contre 137) ce projet de budget rectificatif, qui vise à amortir pour cette fin d'année le choc de la hausse des prix. "Le texte a été sensiblement enrichi" lors des débats, s'est réjoui le ministre délégué aux Comptes publics Gabriel Attal, espérant qu'il ne s'agissait "pas que d'une parenthèse".

"Des mesures essentielles pour continuer à protéger le quotidien des Français"

"Par ce vote, l'Assemblée nationale a adopté des mesures essentielles pour continuer à protéger le quotidien des Français" : chèque énergie exceptionnel pour 12 millions de ménages, aide financière pour les Français se chauffant au bois, soutien aux universités pour leurs factures d'énergie", a-t-il ajouté.

Malgré l'absence de majorité absolue, le gouvernement n'a pas eu à recourir pour ce texte à l'article 49.3 de la Constitution , dégainé ces dernières semaines pour faire franchir le cap de la première lecture aux budgets de l'État et de la Sécurité sociale pour 2023. La manière dont la Première ministre Elisabeth Borne a fait usage de cette arme constitutionnelle --qui permet l'adoption de textes sans vote sauf adoption d'une motion de censure-- a été dénoncée comme un "passage en force" par les oppositions.

Le budget ...


Lire la suite sur Europe1