Risques d’incendie « très extrêmes » dans cette région de France

Alors que la sécheresse s'aggrave sur le pourtour méditerranéen, la levée du vent entre jeudi et vendredi constitue un risque majeur : ce jeudi, le soleil brillera généreusement sur le sud-est de la France, mais le mistral et la tramontane se renforceront jusqu'à 70 km/h, et même localement 90 km/h en rafales. Vendredi, la situation sera plus calme en ce qui concerne la tramontane, mais le mistral se maintiendra à 70-80 km/h, avant de s'atténuer au cours du week-end. Si la sécheresse est toujours présente sur les trois quart du pays, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, la situation est alarmante avec un déficit de pluie de -52 % en mai par rapport à la normale.

En violet, le risque d'incendie "extrême" sur le sud-est de la France et en Europe du Sud. © Copernicus
En violet, le risque d'incendie "extrême" sur le sud-est de la France et en Europe du Sud. © Copernicus

Copernicus, réseau de surveillance des risques climatiques, qualifie le risque d'incendie « d'extrême » sur tout le sud-est, de Narbonne et Marseille jusqu'à Cannes, en remontant jusqu'à Nîmes et Avignon. Plus encore, le risque est maximal, c'est-à-dire « très extrême » sur une partie du parc naturel régional des Préalpes d'Azur.

En violet foncé, le risque d'incendie qualifié de "très extrême", maximal, sur une partie de la région Paca. © Copernicus
En violet foncé, le risque d'incendie qualifié de "très extrême", maximal, sur une partie de la région Paca. © Copernicus

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles