"Les risques sont énormes": l'AIEA appelle de nouveau à protéger de la centrale nucléaire de Zaporijia

Le directeur général de l'agence estime que la démilitarisation est "un but atteignable."

Zaporijia toujours au centre de toutes les inquiétudes. Alors que l'Ukraine et la Russie s'accusent toujours de bombarder les environs de la plus importante centrale nucléaire d'Europe, le directeur général de l'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique, prend de nouveau position. "Tant qu’il y aura des bombardements sur une installation nucléaire, les risques sont énormes", assure Rafael Grossi auprès de BFMTV.

"Il faut la protéger, on sait comment faire on va proposer aux autorités ukrainiennes des paramètres techniques pour le faire. Démilitariser c’est un but atteignable mais pour le moment l’ordre du jour c’est protéger", ajoute l'Argentin.

Début septembre, l'AIEA avait dépêché une équipe en Ukraine afin de constater l'état général de la centrale. Ce même Rafael Grossi avait alors estimé que "l'intégrité physique" des infrastructures avait été "violée." "Nous n'avons pas d'éléments pour évaluer cela", mais "c'est quelque chose qui ne peut pas continuer à se produire", avait-il insisté.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Emmanuel Macron sur le nucléaire: "La souveraineté des Ukrainiens sur leurs centrales ne saurait être discutée"