Risque de thrombose avec le vaccin d'AstraZeneca : trois questions pour tout comprendre

·1 min de lecture

Vendredi, l'Agence du médicament française (ANSM) annonçait que "douze cas" de thromboses, c'est-à-dire de formation d'un caillot sanguin dans de grosses veines, "dont quatre décès au total" avaient été signalés depuis le début de la vaccination contre le Covid-19 chez des personnes ayant reçu le produit d'AstraZeneca. Ce samedi, c'est l'agence britannique du médicament (MHRA) qui a indiqué avoir enregistré 30 cas de ces thromboses, ceux-ci ayant provoqué la mort de sept personnes dans ce pays. Europe 1 répond à trois questions sur le lien entre le vaccin d'AstraZeneca et ces risques.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 3 avril

Y a-t-il un lien avéré entre l'injection du vaccin d'AstraZeneca et les cas de thromboses ?

Mi-mars, le gendarme européen du médicament (EMA) avait jugé que le vaccin AstraZeneca était "sûr et efficace" et qu'il n'était "pas associé" à un risque plus élevé de thrombose. Mais les prises de position récentes des agences françaises et britannique du médicament semblent moins affirmatives. En publiant jeudi un avis sur les effets secondaires des vaccins administrés dans le pays, la MHRA avait indiqué que "le risque d'avoir ce type de caillots sanguins est très faible".

En France, l'ANSM a confirmé "la survenue, très rare, de ce risque thrombotique chez les personnes vaccinées par le vaccin AstraZeneca". Pour l'infectiologue Odile Launay, questionnée samedi sur Europe 1, "aujourd'hui, la relation entre le vaccin et s...


Lire la suite sur Europe1