Publicité

Risque terroriste: l'Italie renforce aussi son niveau d'alerte après l'attaque en Russie

Suite à l'attentat de Moscou, le 22 mars, à l'instar d'autres pays européens dont la France, l'Italie renforce son niveau d'alerte. La décision a été prise par le Comité national pour l'ordre et la sécurité publics, notamment en raison des nombreuses cérémonies religieuses prévues ces prochains jours. À commencer par le Chemin de croix nocturne au Colisée, qui attire chaque année des milliers de touristes du monde entier.

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Le dispositif italien de lutte accrue contre le terrorisme prévoit, avant tout, de renforcer la surveillance des plus importants des 28 000 sites sensibles recensés dans le pays. Des lieux de culte aux ambassades en passant par les aéroports, les gares, les stations de métro, les musées et les parcs archéologiques.

Par ailleurs, des patrouilles plus fréquentes des policiers et carabiniers, dans les rues des villes touristiques, commencent à être déployées.

En outre, les activités de contrôle des réseaux sociaux associés à des cercles extrémistes sont également renforcées. D'autant qu'en Italie, l'attention des autorités est particulièrement focalisée sur le recrutement en ligne de potentiels « loups solitaires ».

En 2023, 95 personnes considérées comme dangereuses pour la sécurité ont été expulsées, dont près de la moitié après l'attaque du Hamas le 7 octobre, en Israël. Selon le ministère de l'Intérieur, parmi les expulsés, la majorité sont, par ordre, de nationalité tunisienne, marocaine, albanaise et algérienne.


Lire la suite sur RFI