Le risque de radiations : Kiev met en garde contre des risques de fuites à Zaporijjia

En Ukraine, une personne a été tuée dans des bombardements sur la ville de Mikholaiv, dans le sud alors qu'une frappe sur la ville Slovyansk, dans le Donbass, a détruit une usine sans faire de victime.

Un peu plus haut nord, le centre de Kharkiv, la deuxième ville du pays, a été la cible d'une frappe aérienne.

Un missile a éventré une place du centre-ville là, selon les autorités une femme a été blessée.

"Je n'arrive pas à comprendre sur quoi ils tiraient" dit un homme. "Si c'est une cible militaire, moi, je suis Indira Gandhi. Aucun mot décent ne me vient à l'esprit, ce qui me vient, je ne peux pas le dire à haute voix."

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a ordonné l'évacuation des villes du Donbass sur la ligne de front.

Les bâtiments sont y sont presque tous éventrés, mais, à Bakhmut, certains civils refuse toujours de partir la proximité des combats.

"On a nulle part où aller ? Je ne vais pas partir d'ici. J'ai enterré mes parents ici et ma grand-mère est très âgée, que pourrait s'occuper d'elle à part moi ? Je ne veux pas ramper de maison en maison, louer... Je préfère encore rester dans ces ruines, je suis chez moi".

De son côté l'opérateur des centrales nucléaire ukrainiennes Energoatom met en garde contre des risques de fuites et d'incendies à la centrale de Zaporijjia.

Energoatom accuse la Russie d'avoir bombardé le site de la centrale "à plusieurs reprises" en l'espace de 24 heures.

La Russie exprime les mêmes accusations à l'encontre des Ukrainiens.

Moscou assure que les troupes ukrainiennes ont tiré 17 obus sur l'enceinte de la centrale dont quatre seraient tombés sur le toit d'un des bâtiments.

Selon les Russes, l'armée ukrainienne bombarderait la centrale depuis une ville qui fait face à la centrale depuis la rive opposée du Dniepr.