Risque d'attentats: pour Gérald Darmanin, "la France est très menacée"

·2 min de lecture

Le ministre de l'Intérieur alerte sur la menace d'attentat endogène, "avec quelqu'un qui prend un couteau, entre n'importe où et commet un attentat au nom d’une religion".

"Nous vivons dans un monde extrêmement troublé." Invité ce mercredi matin sur RTL, le ministre de l'Intérieur est revenu sur la menace terroriste qui pèse sur la France, alors que le procès des attentats du 13 novembre 2015 a débuté depuis une semaine. 

"La France est très menacée, tous les Français le sont. Mais nous sommes aujourd'hui sans doute assez prémunis contre des attentats de type 13-Novembre, c'est-à-dire organisés de l'étranger, même si tout peut arriver. En revanche, il y a des menaces endogènes, avec quelqu'un qui prend un couteau, entre n'importe où et commet un attentat au nom d’une religion", a détaillé Gérald Darmanin.

Soucieux de souligner le travail fourni par les autorités pour lutter contre la menace terroriste, le ministre a rappelé que 36 attentats islamistes ont été déjoués depuis 2017, "et quelques-uns cette année".  

Niveau de sécurité renforcé

Gérald Darmanin a également fait part d'une autre mouvance menaçant la sécurité des Français, celle des survivalistes. 

"Des gens qui pensent que la fin du monde approche et donc, qu'il faut l'accélérer. Nous avons déjà déjoué des attentats de ces gens qui allaient passer à l’acte", a déclaré le ministre qui constate que le pays se trouve dans "une période très particulière".

Début septembre, Gérald Darmanin a demandé aux responsables de la sécurité du territoire "un haut niveau de vigilance", particulièrement autour des lieux classés sensibles, pendant le procès des attentats du 13 novembre 2015 qui doit s'étendre sur neuf mois. Il requiert une "vigilance collective (...) totale tant à l'égard de la menace (terroriste) endogène qu'exogène" tout en rappelant que l'an dernier, le procès des attentats de janvier 2015 avaient été l'occasion d'une "succession d'attaques sur le territoire national" (contre les anciens locaux de Charlie Hebdo, assassinat de Samuel Paty mi-octobre). 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles