Le risque de conflit en Ukraine est «réel», avertit Jens Stoltenberg

·2 min de lecture

L'Otan s'inquiète du risque "réel" de conflit en Ukraine avec la poursuite du renforcement militaire russe à ses frontières, et doit se préparer à un échec de la diplomatie, a averti vendredi le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg.

L'Otan s'inquiète du risque "réel" de conflit en Ukraine avec la poursuite du renforcement militaire russe à ses frontières, et doit se préparer à un échec de la diplomatie, a averti vendredi le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg. "Le renforcement militaire de la Russie se poursuit autour de l'Ukraine et est accompagné d'un discours menaçant de Moscou si ses exigences ne sont pas acceptées. Or elles sont inacceptables et le risque d'un nouveau conflit est réel", a déclaré M. Stoltenberg à l'issue d'une réunion en visioconférence avec les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Alliance.

Le Kremlin a rendu publiques à la fin de l'année dernière deux propositions de traités engageant l'Otan à exclure toute adhésion future de l'Ukraine et à réduire ses forces près des frontières avec la Russie. "Il est hors de question que l'Otan transige sur le principe du droit de chaque nation à choisir sa propre voie, y compris le type d'accord de sécurité dont elle veut faire partie", a soutenu Jens Stoltenberg.

A lire : La Russie préparerait une offensive contre l'Ukraine impliquant jusqu'à 175 000 hommes

Des pourparlers américano-russes doivent s'ouvrir lundi à Genève pour désamorcer le risque d'une intervention russe en Ukraine. Moscou a en outre accepté de participer mercredi à une réunion du Conseil Otan-Russie, la première depuis l'été 2019. "C'est un signal positif car les tensions sont élevées", a souligné Jens Stoltenberg. Mais les alliés posent des conditions. "Le gouvernement russe doit procéder à une désescalade, poursuivre les voies diplomatiques et respecter ses engagements en matière de transparence des activités militaires", a ainsi exigé la ministres des Affaires étrangères britannique Liz(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles