Rishi Sunak, Netflix et Pérou : les informations de la nuit

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
HENRY NICHOLLS / REUTERS
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Succession de Boris Johnson : Rishi Sunak fait la course en tête. Les députés conservateurs britanniques ont placé l’ex-ministre des Finances Rishi Sunak, 42 ans, en tête de leur premier tour de vote pour désigner leur prochain leader, et futur Premier ministre du royaume, rapporte la BBC. La secrétaire d’État au Commerce international Penny Mordaunt est arrivée deuxième, devant la ministre des Affaires étrangères Liz Truss. Un deuxième tour aura lieu ce jeudi. Sur les six candidats encore en lice – quatre femmes et deux hommes – “il ne devrait en rester que deux d’ici à la fin de la semaine prochaine”, qui seront ensuite départagés par les 160 000 membres du parti. Les résultats seront connus le 5 septembre.

Netflix confie à Microsoft la gestion de sa plateforme publicitaire. Le géant du streaming, qui avait annoncé en mai son intention de proposer un abonnement moins cher, assorti de coupures publicitaires, a choisi Microsoft pour gérer sa plateforme. “Netflix n’a pas annoncé de date officielle pour le lancement de la nouvelle offre, mais il se dit qu’elle pourrait être proposée aux abonnés d’ici à la fin 2022”, précise The Verge. Netflix avait envisagé des accords avec d’autres partenaires, mais Microsoft a l’avantage de ne posséder aucun service de service de streaming. “Microsoft a la capacité prouvée de répondre à tous nos besoins publicitaires en construisant avec nous une nouvelle offre d’abonnement avec pub”, a déclaré Greg Peters, directeur des opérations de Netflix.

Pérou : relance d’une enquête contre le président. Le parquet péruvien va rouvrir une enquête préliminaire pour trafic d’influence contre le président Pedro Castillo, une démarche jugée “invalide” par ses avocats, qui ont immédiatement déposé “un recours en nullité”, selon Radio Programas del Perú. Cette enquête, qui vise à faire la lumière sur des irrégularités présumées dans des nominations au sein des forces armées, avait été suspendue en janvier par la précédente procureure générale, au motif que M. Castillo était protégé par son immunité présidentielle. Mais la nouvelle procureure générale, qui a pris ses fonctions début juillet, ne l’entend pas de cette oreille. Sa décision sur le recours en nullité déposé par la défense du président sera connue “dans les prochains jours”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles