Le rire, un domaine de compétence scientifique

·2 min de lecture

Le musée de l’Homme, à Paris, consacre une exposition au rire sous ses aspects scientifiques. Entre neurosciences, anthropologie, anatomie et même zoologie.

L’enregistrement dure 2 minutes 20. On y entend, a priori, la chanteuse d’opéra Lucie Bernardo et le musicien allemand Otto Rathke, enregistrés à Berlin en 1920. Importé aux Etats-Unis par le label Okeh en 1922, il se vendit à plus d’un million d’exemplaires. Mais il ne s’agit pas exactement de musique : les deux artistes sont enregistrés en train de rire, alors qu’un joueur de cornet fait quelques tentatives pour interpréter ce qui devait être sa partie d’une séance de studio standard. Le disque est passé à la postérité sous le nom de “Okeh Laughing record”, conservé à la à Washington aux Etats-Unis.

L’enregistrement peut être écouté au musée de l’Homme à Paris dans le cadre de l’exposition Rire: la sciences aux éclats. Reportée pour cause de pandémie de Covid-19, elle doit ouvrir le 19 mai 2021.

Faire rire le visiteur

Sur un espace de 200 mètres carrés, elle consiste en de multiples petits ateliers essentiellement destinés aux enfants à partir de six ans, d’où un mobilier et des activités adaptés à leur taille. “C’est la première fois que le musée de l’Homme fait une exposition pour les familles, note Aurèlie Clemente-Ruiz, responsable des expositions. Nous proposons beaucoup de choses interactives, pour faire participer le visiteur et le faire rire”.

Les contenus n’en restent pas moins très sérieux, organisés autour de huit thématiques allant de l’anatomie et la neurologie, avec tout ce que le rire enclenche au niveau des muscles, de la trachée ou dans le cerveau, aux aspects culturels, historiques et sociétaux.

On parle même d’animaux. “Les rats sont sensibles aux chatouilles, continue la responsable. A une époque, on pensait qu’ils ne riaient pas mais en réalité, leur rire se situe à des fréquences inaudibles pour les oreilles humaines. En revanche, les mouettes rieuses ne rient pas vraiment.”

Le rire, facteur de cohésion sociale ou parfois d'exclusion

Si le rire peut être un facteur de cohésion social, un petit box montre qu’il peut aussi servir à exclure : l[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles