Comment rire des attentats ? La réponse des parodistes de Broute et du Gorafi

·1 min de lecture

Cinq ans après les attentats du 13 novembre, la question de l'humour reste très sensible sur les sujets tels que les caricatures religieuses ou les attaques elles-mêmes. Invités de Culture Médias, les créateurs de médias parodiques Bertrand Usclat (Broute) et Sébastien Liebus (Le Gorafi) expliquent comment ils abordent ces questions dans leur travail.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

Des sujets inévitables

Interrogé sur une vidéo de Broute parodiant un rédacteur en chef de magazine satirique, Bertrand Usclat explique que "cet épisode éclaire [s]on propre doute sur ces questions". "Les caricatures offensantes ne me font personnellement pas rire", explique-t-il. "Mais s'il faut placer un pion dans un camp, je vais les défendre". 

Un équilibre qui montre bien la difficulté de traiter de ce type de sujets en tant qu'humoriste. "D'autant plus compliqué qu'il fait partie des sujets d'actualité obligés", ajoute-t-il.

Selon le créateur de Broute, faire des blagues avec des sujets politiques est cependant de plus en plus nécessaire. "Il y a une sorte de prime à l'humour engagé", observe-t-il. "Les gens sont contents de voir un humour éditorial dans cette période difficile".

>> Retrouvez Culture Médias...


Lire la suite sur Europe1