Rilès : « Il ne faut pas que je trouve ma place, il faut que je l’impose »

Pierre Cloix

INTERVIEW - Rencontre avec le jeune rappeur dont le premier album est sorti le 30 août dernier

En entrant dans la loge de Rilès, on pourrait s’attendre à ce que le rappeur, qui vient tout juste de sortir son premier album, Welcome To The Jungle, soit en train de se détendre avant son passage dans l’émission C à Vous du soir même. Ce serait mal connaître le Rouennais de 23 ans, qui a les yeux rivés sur un ordinateur portable. « On sort une lyric video par jour en ce moment » (Une vidéo où l’on peut lire les paroles d’un morceau), dit-il. S’il y a bien quelque chose que l’on doit accorder à Rilès, c’est que son éthique de travail en impose. Entre un post Instagram, la publication d’une vidéo sur Youtube et le maquillage pour l’émission du soir, 20 Minutes s’est entretenu avec lui.

Tu sembles ne jamais t’arrêter de travailler…

Je fais de la musique depuis environ 8 ans et ma particularité, c’est que je fais tout tout seul dans ma chambre, de l’instru jusqu’au mix en passant par les clips et tout le reste. Même le mastering. Les derniers que j’ai faits je me suis entouré d’ingénieurs parce que je trouvais que les miens ne « tapaient » pas assez. Par exemple Marijuana quand j’ai sorti le mastering, je n’étais pas satisfait donc je me suis associé avec des gars. Mais sinon tout sort de ma chambre.

Pourquoi avoir choisi de rapper en anglais ?

Par pudeur à la base. J’écrivais mes textes juste à côté de la chambre de ma mère et je n’avais pas très envie que mes parents comprennent ce que je raconte, je suis assez pudique avec ma famille. Au fur et à mesure j’ai pris ça de plus en plus au sérieux : j’étais le mec qui rappait en anglais dans la team. Au point où je suis arrivé en licence d’anglais pour(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Le film de Nekfeu «Les étoiles vagabondes» sera en ligne le mardi 20 août sur Netflix
Niska: «C’est la compétition qui m’a excité et m’a amené là»
« Rhythm + Flow » : Netflix se paye une « Nouvelle Star » version rap US