La rigidité artérielle peut se développer dès l’enfance, voici comment la prévenir

·2 min de lecture
L’OMS recommande pour les enfants de 5 à 17 ans 60 minutes par jour d’une activité physique d’intensité modérée

La rigidité artérielle, un facteur majeur de maladie cardiaque à l’âge adulte, menace les enfants dès le plus jeune âge, souligne une étude.

C’est un phénomène peu connu mais bien réel. La rigidité artérielle commence à se développer dès le plus jeune âge et peut avoir des conséquences sur le cœur à l’âge adulte, alerte une étude publiée dans le Journal of Sports Sciences. D’où l’importance d’inciter les enfants à pratiquer une activité physique modérée et vigoureuse.

Le cœur est une pompe qui fonctionne par à coup. À chaque pulsation, « l’onde pouls » fait circuler le sang le long des artères. Normalement, les artères sont élastiques et l’amortissent progressivement. Mais lorsque les artères sont plus rigides, la vitesse d'onde de pouls est plus élevée, ce qui augmente le risque de lésions des artères jusque dans les organes et le risque de maladies cardiovasculaires.

Vidéo. Dr Christian Recchia : "Sur 12 millions d’enfants, 5 millions souffrent d’absence d’activité physique"

Au moins 60 minutes de sport par jour

Pour cette étude, les chercheurs de l’Université de Jyväskylä (Finlande) et de l’Université de Cambridge ont analysé les données de l’étude PANIC (Physical Activity and Nutrition in Children) menée auprès de 245 enfants âgés de 6 à 8 ans et suivis pendant 2 ans. L'activité physique a été mesurée à l'aide d'un moniteur de fréquence cardiaque et de mouvement et de rigidité artérielle et la dilatation à l'aide d'une analyse du contour de l’onde de pouls. La composition corporelle (masse grasse, masse musculaire, os, eau…) a été mesurée à l'aide d'un appareil DXA.

Verdict : les enfants qui ont les artères les plus saines et les moins rigides sont ceux qui pratiquent une activité physique modérée et vigoureuse. Ces effets positifs sont également associés à des modifications de la composition corporelle, notamment à une moindre masse grasse.

L’OMS recommande pour les enfants de 5 à 17 ans 60 minutes par jour d’une activité physique d’intensité modérée à soutenue, principalement d’endurance, tout au long de la semaine. Les activités d’endurance d’intensité soutenue, ainsi que celles qui renforcent le système musculaire et l’état osseux, devraient être pratiquées au moins 3 fois par semaine.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles