Rififi chez les Écologistes : quelque 80 militants menacent de faire grève si Julien Bayou n'est pas suspendu

Visé par une plainte pour harcèlement moral et abus de faiblesse, déposée par son ex-compagne, Anaïs Leleux, depuis le 6 mars, le député écologiste Julien Bayou avait annoncé se mettre en retrait de son groupe et de son parti EELV, dès le lendemain, comme il l'avait déjà fait en septembre 2022, au moment où l'affaire avait été rendue publique. Au terme d'un vote interne, le 26 mars, il n'avait néanmoins pas été suspendu par son groupe à l'Assemblée. Selon les informations du Parisien, lundi 1er avril, des militants ont lancé un appel à la grève militante au sein du parti pour une durée indéterminée : « Nous n’avons eu de cesse de demander un acte politique fort et de rappeler que nous ne pouvions nous cantonner à suivre le seul cheminement judiciaire. »

À lire aussi Affaire Julien Bayou : le député va réintégrer le groupe écologiste à l'Assemblée

Dans cet appel, ils ont poursuivi : « Nous ne sommes pas un tribunal, mais un parti qui défend certaines valeurs, et en tant qu’organisation se revendiquant féministe, nous prenons à cœur la parole des victimes et la parole des femmes. » Et d'ajouter que le vote du groupe écologiste à l'Assemblée nationale leur « (faisait) honte ». Ces militants ont ainsi appelé les élus écologistes à mettre en place des actions, comme la mise en retrait de la campagne des élections européennes, ou le port d’un « signe distinctif et reconnaissable dénonçant la situation ».

Plusieurs élus avaient dénoncé ce vote interne. Ainsi, Sandrine R...


Lire la suite sur LeJDD