Rififi autour de la série Netflix "La Reine du Sud"

Sandra Avila Beltran en août 2013 - HO / Prosecutor's Prtess Office / AFP
Sandra Avila Beltran en août 2013 - HO / Prosecutor's Prtess Office / AFP

La "Reine du Pacifique", surnom d'une Mexicaine emprisonnée pour trafic de drogue, a lancé une procédure administrative contre Netflix pour une présumée utilisation illégale de son image dans la série La Reine du Sud.

Sandra Avila Beltran, qui a passé près de huit ans en prison, demande 40% des royalties versées à la plate-forme qui héberge cette série racontant l'histoire d'une narco-traficante, avait déclaré la semaine dernière à la chaîne de télévision Milenio son avocat Israel Razo. "Cela touche directement son image", a-t-il ajouté.

Sa démarche vise également la chaîne de télévision en espagnol diffusé aux Etats-Unis Telemundo, producteur de la série. Sandra Avila Beltran a saisi l'Insitut mexicain de la propriété industrielle (IMPI). La procédure devant l'IMPI précède une démarche judiciaire, selon l'avocat. Une source proche du dossier a confirmé mardi à l'AFP l'existence d'une "procédure administrative", sans autre détail. Joint par l'AFP, Netflix s'est refusé à tout commentaire.

"Toujours acquittée"

Sandra Avila Beltran a été détenue le 28 septembre 2007 dans un restaurant de Mexico avec son compagnon, le Colombien Juan Diego Espinosa Ramírez, alias "le tigre". Il était accusé d'être en contact avec le "cartel de Sinaloa" de Chapo Guzman, qui purge une peine de prison à vie aux Etats-Unis.

Extradée aux Etats-Unis en 2012, Sandra Avila Beltran a été condamnée à six ans de prison pour association de malfaiteurs. Un an plus tard, la justice américaine annule cette peine. Renvoyée au Mexique en 2013, elle est condamnée en septembre 2014 à cinq ans pour blanchiment d'argent. Un juge l'a libérée en février 2015. Elle "a toujours été acquittée dans tous les recours et toutes les procédures pénales" dont elle a fait l'objet, affirme son avocat.

La série s'inspire du roman de l'auteur espagnol Arturo Pérez-Reverte La Reina del Sur" (2002). Elle raconte l'histoire de Teresa Mendoza (l'actrice mexicaine Kate del Castillo), "une femme d'origine modeste" qui "finit par devenir une légende du narco-trafic", selon le résumé Netflix. La deuxième saison a gagné en 2020 le prix Emmy (meilleurs programmes de télévision) de la meilleure série dans une autre langue que l'anglais.

Article original publié sur BFMTV.com