Riester défend les langues régionales : "Notre pays a un problème avec sa diversité"

·1 min de lecture

Face à l'inquiétude des associations, le gouvernement tente de rassurer. Samedi, des milliers de personnes, Basques, Bretons, Catalans, Corses ou Alsaciens, ont défilé dans plusieurs villes de France pour défendre "l'enseignement immersif" en langues régionales, censuré par le Conseil constitutionnel. Le 21 mai, ce dernier a en effet partiellement retoqué la loi sur les langues régionales, votée le 8 avril à l'Assemblée, et censuré la méthode immersive à l'école, un enseignement effectué en grande partie dans une langue autre que le français. Interrogé sur ce sujet sur Europe 1, le ministre chargé du Commerce extérieur Franck Riester a défendu l'apprentissage de ces langues régionales, encore plus à un moment où la France "a un problème avec sa diversité". 

 

 

 

>> Retrouvez le Grand Rendez-vous tous les dimanches de 10h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

 

"Il faut que rien ne change et que nous puissions continuer de permettre à ces écoles d'enseigner les langues régionales comme elle le font actuellement", explique le membre du gouvernement, rappelant qu'Emmanuel Macron a lui-même défendu l'école immersive que "rien ne saurait entraver". "Il est important que le président ait dit avec cette force-là que les langues régionales sont une richesse pour notre pays", dit-il encore, invité du Grand rendez-vous Europe 1/Les Echos/CNews.

"L'unité de la République n'est pas l'uniformité"

Pour le président d'Agir, les langues régionales "ne sont pas du tout un...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles