«Rien ne vous prépare à ça» : Rescapé d’Uvalde, un enseignant raconte l’horreur

REUTERS/Veronica G. Cardenas

Arnulfo Reyes, enseignant rescapé de la tuerie d’Uvalde, a raconté à la télévision américaine l’horreur vécue de l’intérieur durant la fusillade qui a fait 21 morts dont 19 enfants.

Arnulfo Reyes a perdu onze de ses petits élèves. Le 24 mai dernier, cet enseignant se trouvait à la Robb Elementary School d’Uvalde , au Texas, quand un adolescent de 18 ans est entré armé, tirant sur toute personne croisant son chemin. Au total, dix-neuf enfants et deux professeures ont été tués dans cette fusillade. Au moment du drame, Arnulfo Reyes était installé dans la classe numéro 111. Lorsqu’il a entendu les premiers tirs, il a immédiatement dit à ses élèves de se cacher sous les bureaux, comme le protocole l’imposait dans ce genre de situation. «Les enfants ont commencé à me demander à haute voix : "Monsieur Reyes, que se passe-t-il ?" Et j’ai répondu : "Je ne sais pas, mais allons nous mettre sous les bureaux pour faire semblant de dormir"», a-t-il raconté à l’émission «Good Morning America ». «Pendant qu’ils étaient en train de faire ça, je me suis retourné et je l’ai vu, debout», a-t-il poursuivi. En face à face avec le meurtrier, l’enseignant a reçu deux balles dans le corps, une dans le bras et l’autre dans le poumon, qui a réussi à atteindre son dos. «J’ai dit aux enfants qu’ils devaient faire semblant de dormir et que j’allais moi aussi faire semblant de dormir. Et j’ai prié, prié encore, pour qu’aucun d’eux ne se mette à parler».

C’est sous ses yeux qu’onze de ses élèves ont été abattus. Auprès de «Good Morning America», il s’est souvenu avoir entendu un élève crier à l’aide depuis une autre classe. «Officiers, officiers, nous sommes là», a dit l’enfant. Mais au lieu d’attirer la police, c’est l’assaillant qui est arrivé dans la salle 112 où il se trouvait. «Et il a recommencé à tirer et tirer encore», a commenté Arnulfo Reyes.

"Vous aviez un gilet pare-balles. Moi je n’avais rien"

En larmes, le(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles