"Ridicule”, “On dirait une prostituée ukrainienne"… Amanda Lear flingue le biopic consacré à Salvador Dali

·1 min de lecture

"Je n'irais sûrement pas voir le biopic." Dans une interview accordée au magazine Télé Star daté du lundi 12 juillet, Amanda Lear ne fait pas de cadeau à Dali Land, le film de Mary Harron, dans lequel l'acteur oscarisé Ben Kingsley incarne Salvador Dalí. Un projet loin d'être validé par l'ancienne muse du peintre. "Ben Kingsley qui joue Dalí avec perruque et moustache, c'est ridicule. Et je ne vous parle pas de ce mannequin australien de deux mètres qui est censé être moi. On dirait une prostituée ukrainienne", lance Amanda Lear sans langue de bois. Plutôt que d'aller voir un tel film qui ne serait pas fidèle à ce qu'elle a vécu avec l'artiste catalan dans les années 1960, elle préfère s'adonner à sa véritable passion depuis toujours, la peinture. "Quand je l'ai rencontré, je lui ai dit que je peignais. Il m'a répondu : 'Surtout, ne me montrez jamais vos toiles. Les peintures de bonnes femmes sont navrantes'", se souvient-elle dans les colonnes de Télé Star.

Malgré les a priori du peintre, Amanda Lear avait réussi à moucher Salvador Dalí. "J'ai réalisé une toile dans son atelier. En la découvrant, il m'a fait ce compliment machiste : 'C'est pas mal pour une femme'", se rappelle celle qui est aussi comédienne. Au lieu d'aller voir le résultat du biopic sur Salvador Dalí avec un acteur connu mondialement connu comme Ben Kingsley, Amanda Lear fait les choses au feeling et préfère tourner avec Laurent Ournac. L'actrice a accepté la proposition, "arrivée au bon moment", de jouer dans (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

En direct du Festival de Cannes : Virginie Efira renversante, le look insolite de Tina Kunakey ... Les plus belles photos de la montée des marches de Benedetta
Cannes 2021 : Virginie Efira renversante, le look insolite de Tina Kunakey ... Les plus belles photos de la montée des marches de Benedetta
Matt Damon : les secrets de sa transformation physique pour le film Stillwater
Festival de Cannes : avant Benedetta, ces films sulfureux qui ont enflammé la Croisette, de Basic Instinct à Antichrist (VIDEO)
Léa Seydoux atteinte d'une "forme d'autisme" ? Elle se confie : "Parler me demande un effort"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles