: Une riche analyse du début du quinquennat

Cinq mois après l’élection de François Hollande à l’Elysée, Michèle Cotta publie chez Fayard Le rose et le gris, un livre qui revient sur les débuts du nouveau président de la République. Une plongée au plus près de la réalité de ce qu’a réellement vécu le socialiste, loin du Hollande bashing dont il est la cible.

Quand Michèle Cotta sort, cinq mois après l’élection de François Hollande à l’Elysée, un livre revenant sur cette courte période et les premiers pas du chef de l’Etat, on est en droit d’espérer autre chose qu’un de ces «fast books» à la mode, ces bouquins écrits dans l’urgence sur un fait d’actualité récent. Heureuse surprise: Le Rose et le gris publié chez Fayard, n’en est pas un. C’est tout le contraire de cela. On se demande même comment Michèle Cotta a réussi à autant alimenter son ouvrage, autant étayer ses arguments alors qu’elle ne couvre que cinq mois d’actualité politique.
Car Le rose et le gris est passionnant de bout en bout grâce à la qualité du récit de la journaliste, le rappel des faits et surtout les nombreux témoignages des acteurs principaux de l’élection présidentielle et du début du quinquennat de François Hollande. Contrairement à l'usage répandu des citations anonymes, Michèle Cotta met en avant les entretiens qu’elle a eus personnellement avec les ténors de la gauche (Royal, Fabius, Peillon, Ayrault, Placé, Cambadélis...) et surtout celui qu’elle a eu avec le principal concerné, le chef de l’État en personne, en juillet. Plus deux mois après son élection. Ce qui lui permet de déjà apporter un éclairage sur sa prise de fonction.
Le rose et le gris vaut bien plus que les confessions de Ségolène Royal à propos de Valérie Trierweiler et qui ont fait le buzz au moment de sa sortie parce que la présidente de Poitou-Charentes en voulait à l'auteur. Michèle Cotta ne fait pas l’impasse sur la première dame et les tourments qu’elle a créés à son compagnon dans les premières semaines, mais elle signe surtout un véritable livre politique, (...)

Lire la suite sur gala.fr

: Une riche analyse du début du quinquennat
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.