Richard Ferrand : "Il est temps de libérer la France du mirage Le Pen"

·2 min de lecture

À l’hémicycle bouillonnant, il oppose sa force tranquille. Marcheur de la première heure, le président de l’Assemblée nationale vante le bilan d’Emmanuel Macron. Gestion de la crise sanitaire, chômage, faiblesse des oppositions… À un mois des élections régionales et départementales, alors que la course à l’Élysée est lancée, le grognard du président monte au front.

Paris Match. Comment résumeriez-vous les quatre ans de pouvoir d’Emmanuel Macron?
Richard Ferrand. L’idée fondatrice, en 2016, fut de dépasser les clivages car la droite et la gauche n'avaient plus les idées claires. Sur la base de son projet, Emmanuel Macron parvint à rassembler les bonnes volontés d’horizons différents. Quatre ans plus tard, le constat est simple : sur le plan régalien, ce que la droite avait voulu faire, nous l'avons fait et sur la justice sociale, ce que la gauche voulait faire, nous l’avons dépassé. Nous avons augmenté le budget des armées d'1,7 milliard par an, celui de la justice de 8% et créé 10 000 postes de policiers et gendarmes supplémentaires. Avec le «quoiqu'il en coûte» nous avons fait face à une crise historique. Auparavant, nous avions augmenté les minimas sociaux, dédoublé les CP et les CE1 dans les quartiers REP et REP+. Avec la hausse massive de la prime d'activité, par exemple, un couple rémunéré au niveau du Smic avec deux enfants gagne quasiment l'équivalent d'un 13e mois supplémentaire. Ainsi, quand on travaille, on gagne vraiment plus. Voilà les preuves concrètes de la démarche initiale, votées à l’Assemblée nationale. Notre cap est clair et constant : déterminé et ferme sur les questions régaliennes, protecteur et solidaire sur la justice sociale.

Mais le pays va-t-il mieux qu'en 2017?
Je le crois, sans prétendre que tout va très bien. Avec la Covid, nous avons vécu une crise inédite et, malgré la dureté de l'épreuve, la France a gardé une capacité de rebond qui va se manifester dès les prochaines semaines. Avant le premier confinement, des records d’investissements en France étaient battus, le chômage baissait à 8% et le pouvoir d’achat s’améliorait. Nous allons renouer(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles