Richard Ferrand "doit partir" car sa mise en examen "va perturber les institutions", estime l'avocat d'Anticor, partie civile

franceinfo

"Pour nous, Richard Ferrand doit partir, en raison de l'équilibre des pouvoirs et de la manière dont les institutions doivent fonctionner", estime jeudi 12 septembre sur franceinfo Jérôme Karsenti, avocat de l'association anti-corruption Anticor. Il réagit à la mise en examen dans la nuit de mercredi à jeudi du président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand pour "prise illégale d'intérêts" dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne, dans laquelle Anticor s'est portée partie civile.

>> Suivez notre direct sur la mise en examen de Richard Ferrand

Pour l'avocat, "cette mise en examen va perturber les institutions". Jérôme Karsenti souligne aussi les "vicissitudes" de ce dossier, passé d'abord entre les mains d’un parquet de Brest dont il questionne l'indépendance.

Franceinfo : Espériez-vous cette mise en examen ?

Jérôme Karsenti : On l'attendait. Depuis le début de cette affaire, nous pensons qu'une infraction a été commise par Richard Ferrand. Nous avons été heurtés par la décision du procureur de la République de Brest [qui a classé sans suite l'affaire]. Nous avons poursuivi devant le pôle national financier de Paris. Puis ce dossier a été dépaysé à Lille. Il a donc subi des vicissitudes. Et cela se termine, dans un premier temps, par cette mise en examen de Richard Ferrand.

Dans un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi