Richard Ferrand appelle les "femmes et hommes de gauche" à rejoindre Emmanuel Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, a proposé aux sociaux-démocrates, socialistes et écologistes de rejoindre Emmanuel Macron en vue du prochain mandat présidentiel.

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM) lance "un appel aux femmes et aux hommes de gauche" à rejoindre l'équipe présidentielle, dans un entretien au Midi Libre à paraître jeudi.

"Notre rassemblement, déjà vaste, a vocation à s'élargir. Aujourd'hui, je lance un appel aux femmes et aux hommes de gauche, sociaux-démocrates, socialistes, écologistes, pour leur dire qu'ils ont toute leur place dans notre majorité pour apporter leur sensibilité, leurs propositions, leurs priorités, leurs préoccupations", déclare le député du Finistère, lui-même ancien socialiste.

Cet appel intervient alors que le numéro un du PS, Olivier Faure, a invité en bureau national mardi soir ceux qui pensent que son parti "est mort, qu'il n'y a plus rien à faire", à partir et rejoindre LREM, d'après plusieurs sources. Il était alors critiqué par un courant minoritaire quant à sa tentative d'union avec LFI pour les législatives.

"La France insoumise propose un recroquevillement"

Selon Richard Ferrand, "ceux qui lorgnent à droite vers l'extrême droite et à gauche vers la France insoumise vont rapidement s'enferrer dans des alliances extrémistes".

"Nous militons pour une France forte, dans une Europe - la grande œuvre de François Mitterrand - assez puissante pour peser sur le cours du monde. La France insoumise propose un recroquevillement, un affaiblissement de la France sur des bases différentes de l'extrême droite, mais qui aboutissent au même résultat", estime le titulaire du perchoir, proche d'Emmanuel Macron.

Et d'insister: "Nous tendons la main aux citoyens, aux élus locaux, nationaux, à toutes les forces qui veulent venir apporter leur pierre au service de la France". Aux yeux du président de l'Assemblée, le prochain gouvernement pourra aller "des socialistes sociaux-démocrates, jusqu'à la droite libérale, avec les centristes qui sont là depuis le début".

Des frottements "anecdotiques"

Concernant les investitures de candidats qui doivent être délivrées entre alliés d'Emmanuel Macron en vue des législatives de juin, Richard Ferrand, au cœur du processus, estime que "des équilibres existent dans la majorité sortante, et ils doivent être préservés".

Au sujet de l'ex-Premier ministre Édouard Philippe à la tête du parti Horizons, qui entend en être, "je lis des choses sur nos différences qui sont des clapotis", balaie-t-il. "Édouard Philippe, Jean Castex, François Bayrou, Olivier Dussopt, François Rebsamen, se sont engagés pour la réélection du président: nous porterons ensemble son projet. Ici ou là, il y aura des frottements, mais ce sera anecdotique".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon s'emporte contre Richard Ferrand

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles