Richard Berry de retour sur scène un an et demi après une enquête le visant classée sans suite

L'acteur est à nouveau sur les planches d'un théâtre parisien, où il reproduit quatre plaidoiries emblématiques, un an et demi après qu'une enquête le visant a été classée sans suite.

Richard Berry de retour sur scène un an et demi après une enquête le visant classée sans suite

Procès d'Emile Zola ou de Klaus Barbie: Richard Berry est à nouveau sur les planches d'un théâtre parisien, où il reproduit quatre plaidoiries emblématiques, un an et demi après qu'une enquête le visant a été classée sans suite.

En 2018, l'acteur avait déjà enfilé la robe d'avocat dans Plaidoiries, spectacle dans lequel il abordait des procès retentissants de l'histoire récente de la France en incarnant des ténors du barreau.

Dans L'audience est ouverte, actuellement au théâtre de la Michodière à Paris, l'acteur, seul en scène, interprète l'avocat d'Emile Zola, lors de l'affaire Dreyfus, ou encore Me Alain Jakubowicz, l'avocat des parties civiles dans le procès de Klaus Barbie en 1987.

Il incarne également la défense de Nicolas Bonnemaison, ce médecin urgentiste accusé en 2011 d'empoisonnement sur sept patients âgés, malades et en fin de vie, qui sera finalement acquitté. Enfin, il reproduit des extraits de la plaidoirie défendant Cédric Herrou, connu pour son aide aux migrants.

"Faites parler votre coeur"

Chaque cas est documenté au préalable par la projection d'images de documentation (avec voix off) ou d'images d'archives. "Quand vous serez face à votre âme, à votre conscience, faites parler votre cœur", lance Richard Berry en s'adressant au public censé représenter les jurés. Lors de la représentation vue par l'AFP, quelques personnes ont applaudi debout le spectacle à la fin.

A l'automne 2021, alors que la pièce Plaidoiries était à nouveau jouée, la fille aînée du comédien, Coline Berry-Rojtman, qui l'avait accusé quelques mois plus tôt d'inceste dans les années 1984-1985, s'était dite "révoltée" que son père joue l'avocat de femmes et d'enfants.

Une enquête avait été ouverte par le parquet de Paris puis classée sans suite le 31 août 2022, pour cause de prescription. Richard Berry avait démenti "de toutes (ses) forces et sans ambiguïté" ces accusations.

En mai 2022, l'association Choisir la cause des femmes, fondée par Gisèle Halimi, avait demandé qu'un extrait d'une plaidoirie de l'avocate féministe, prononcée en 1972, soit retiré de la pièce Plaidoiries.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Minute de Richard Berry