Richard Berry accusé d'inceste: son ex-femme Jeane Manson "conteste avec force l'existence de tels faits"

Ambre Lepoivre
·2 min de lecture
Jeane Manson est également visée par la plainte de Coline Berry pour viols et agressions sexuelles sur mineur.  - BFMTV
Jeane Manson est également visée par la plainte de Coline Berry pour viols et agressions sexuelles sur mineur. - BFMTV

"Sidérée" et "profondément blessée", Jeane Manson réagit ce mercredi aux accusations d'inceste formulées à son encontre et à celle de son ancien compagnon, Richard Berry. Tous deux sont visés, depuis le 25 janvier, par une plainte de Coline Berry, née en 1976 d'une union entre Richard Berry et Catherine Hiegel.

La quadragénaire s'est saisie de la vague de libération de la parole autour de l'inceste pour dénoncer les abus sexuels que son père et son ancienne belle-mère lui auraient fait subir dans son enfance. Une démarche inspirée, selon Jeane Manson, "par le fort ressentiment d'une fille à l'égard de son père dans des relations familiales tumultueuses".

"Règlement de comptes familial"

"Je réfute et je conteste avec force l'existence de tels faits. Jamais durant une courte vie commune et à l'occasion de droits de visite restreints de Richard Berry sur sa fille je n'ai constaté de comportements inappropriés", insiste la chanteuse et actrice américaine, qui a été mariée à Richard Berry de 1984 à 1986.

L'acteur a lui aussi démenti de "toutes [s]es forces et sans ambiguïté ces accusations immondes". Et Jeane Manson d'ajouter dans son communiqué de presse:

"Si j'avais eu connaissance, sinon simples soupçons, du plus infime acte contre nature à l'encontre d'enfants, j'aurais immédiatement déclenché le processus judiciaire pour en dénoncer leur auteur, fut-il un acteur renommé (...) Je suis sidérée et profondément blessée d'être prise à partie dans un règlement de comptes familial."

"Jeux sexuels" et "violences conjugales"

Dans un message sur Instagram, Coline Berry détaille l'affaire qu'elle a portée devant la jsutice. Elle dit avoir été, enfant, "embrassée par son père sur la bouche avec la langue" et avoir "dû participer à ses jeux sexuels dans un contexte de violences conjugales notoires".

"Ma narration des faits n'a jamais varié, nombre de témoignages peuvent être fournis", ajoute-t-elle, attendant de la justice "que la vérité soit faite sur ce que mon père a fait subir à l'enfant que j'étais, et sur la violence qu'il continue à tenter d'exercer sur moi".

Richard Berry affirme n'avoir "jamais eu de relations déplacées ou incestueuses avec Coline, ni avec aucun" de ses enfants. Il argue que le récit de sa fille aurait "évolué avec le temps", et "à nouveau" après la parution du témoignage de Camille Kouchner, qui a récemment dénoncé les abus sexuels commis par son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, sur son frère jumeau dans les années 1980.

Article original publié sur BFMTV.com