Ricciardo va évoquer la défense de Grosjean au briefing des pilotes

Benjamin Vinel
·1 min de lecture

: l'Australien a mis 12 tours à trouver l'ouverture. Cela n'est pas sans lien avec les changements de trajectoire tardifs de Grosjean, juste avant certains freinages, qui lui ont valu un drapeau noir et blanc et un avertissement formel des commissaires.

Romain Grosjean, Haas VF-20, Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.20

Romain Grosjean, Haas VF-20, Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.20<span class="copyright">Charles Coates / Motorsport Images</span>
Romain Grosjean, Haas VF-20, Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.20Charles Coates / Motorsport Images

Charles Coates / Motorsport Images

"Quand il a vu la vidéo, il s'est rendu compte que c'était un peu tard. Je n'ai pas ressenti le besoin d'enfoncer le clou. Les commissaires l'ont très bien expliqué."

Ricciardo s'attend donc à ce qu'il y ait plus ou moins l'unanimité lorsqu'il abordera "probablement" le sujet lors du prochain briefing des pilotes : "Je suis sûr que tout le monde est d'accord, c'était juste un peu trop tardif. En 2016, Max [Verstappen] l'avait fait plusieurs fois au freinage et nous avons traité le problème, et j'avais l'impression que le chapitre était clos. D'après mes souvenirs, les pilotes se sont généralement bien comportés ces dernières années."

"J'ai donné mon opinion à Romain, j'ai essayé de lui donner une réponse très diplomatique. Si nous abordons le sujet vendredi lors du briefing des pilotes, si nous rouvrons la conversation, il s'en rendra compte un peu plus. Je suis sûr que si tous les pilotes le voient, ils diront que c'était un peu limite. Surtout, c'est un risque inutile pour nous tous, même pour lui : il risquait d'avoir une crevaison, par exemple. C'est pour nous tous, et la longévité de notre course."