Ricciardo confirme avoir négocié avec Ferrari pour 2021

Benjamin Vinel

, auteur d'une impressionnante campagne 2019 avec McLaren, qui l'épaulera à partir de l'an prochain.

Pour , qui court chez Renault depuis la saison dernière, c'est une opportunité manquée de faire son retour dans un top team, lui qui a remporté sept victoires en Grand Prix avec Red Bull de 2014 à 2018. Pourtant, rejoindre Ferrari était loin d'être une utopie.

"Il y avait des discussions depuis quelques années, qui ont continué jusqu'à maintenant", révèle Ricciardo dans une interview accordée à CNN. "Je ne vais donc pas le nier. Mais cela ne s'est manifestement jamais concrétisé."

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34, devant Charles Leclerc, Ferrari SF90, et Daniel Ricciardo, Renault R.S.19

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34, devant Charles Leclerc, Ferrari SF90, et Daniel Ricciardo, Renault R.S.19 Glenn Dunbar / Motorsport Images

Glenn Dunbar / Motorsport Images

Faute de baquet au championnat des constructeurs 2019. Il déclare avoir beaucoup réfléchi avant de faire ce choix et se refuse à critiquer le Losange.

"J'imagine qu'aucune décision n'est jamais noire ou blanche", insiste Ricciardo. "Et je ne peux vous donner une réponse noire ou blanche, en fait. Il n'y a pas eu un moment eurêka où je me suis dit qu'il fallait que je fasse ça. Il n'y a pas non plus eu quelque chose que j'ai vu en McLaren qui a créé ça, il n'y a pas eu quelque chose chez Renault qui m'a soudain poussé à partir. Les discussions avec McLaren remontent encore plus loin, à 2018 je crois [lorsqu'il a quitté Red Bull pour rejoindre Renault, ndlr], et elles ont continué avec le temps. Ce n'est évidemment pas une décision prise du jour au lendemain. Je ne pense pas qu'il soit juste de comparer les deux écuries."

Lire aussi :

Abiteboul : Deux teams ont "poussé Ricciardo" à se précipiter

Le pilote Renault a néanmoins la ferme intention de conclure sa collaboration avec l'écurie d'Enstone en beauté. "Cela fait deux ans depuis mon dernier podium", souligne celui qui a fini 29 Grands Prix dans le top 3. "Personnellement, cette sensation me manque terriblement. Quand j'ai signé avec Renault, l'objectif d'ici la deuxième année était de monter sur le podium, et c'est quelque chose que j'ai encore très envie de faire. Et je pense vraiment que c'est possible. Ce serait une belle manière de faire mes adieux à tout le monde."

"Je sais que je dois beaucoup à Renault, et je veux le faire non seulement pour moi-même mais aussi pour eux. Et quand la nouvelle a été annoncée, c'était très sympa, en fait : j'ai reçu un retour très positif de la part des personnes de l'équipe. Et je sais qu'ils sont enthousiastes pour le reste de l'année avec moi, nous allons obtenir les meilleurs résultats possibles et espérons gagner autant de courses que possible."