Rhume, gastro, bronchiolite : rares sont ceux à y échapper en ce moment, voici pourquoi

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
(Jose Luis Pelaez Inc via getty images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le conseil scientifique alerte sur un retour en force des maladies saisonnières et redoute des épidémies de plus grande intensité dès la fin de l’année.

Pourquoi tout le monde (ou presque) est malade en ce moment ? Angine, gastro, rhume…les virus de l’hiver reviennent en force à l’approche de l’hiver. Ainsi, les infections respiratoires sont en hausse depuis presque un mois, alerte un rapport de l'organisation de la surveillance coordonnée des urgences (OSCOUR). Dans un avis du 7 octobre, le Conseil scientifique confirme la possibilité d’un retour de l’épidémie de grippe "dès octobre ou novembre, notamment si les mesures barrières sont allégées rapidement et que les échanges internationaux reprennent".

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Covid, grippe, rhume, comment les différencier ? Il y a un élément différenciant majeur"

Des épidémies de plus grande intensité ?

En 2020, de nombreux Français avaient échappé aux virus de l’hiver. Et pour cause, le port du masque, la désinfection des mains et le respect de la distanciation sociale étaient encore la règle. Le relâchement observé inquiète les professionnels de santé. "La bise et le serrage de main favorisent grandement la propagation du virus", rappelle le Dr Jonathan Roux au Figaro qui invite à reprendre de bonnes habitudes. La vaccination est tout aussi capitale dans la prévention de la grippe.

Le relâchement des gestes barrières n’est cependant pas le seul responsable du retour sur le devant de la scène des maladies hivernales. "Il est tout à fait possible que l'immunité de la population générale ait diminué", explique l'épidémiologiste Sibylle Bernard-Stoecklin dans une vidéo de Santé publique France et citée par La Dépêche. Les personnes qui n’ont pas été confrontées aux virus en 2020 pourraient ressentir des symptômes plus forts en 2021.

Hausse des bronchiolites chez les enfants

De son côté, le réseau Sentinelles a noté une forte augmentation des pathologies ORL et respiratoires chez les enfants. Sur la période du 27 septembre au 3 octobre, le nombre de bronchiolites a augmenté de 23% chez les moins de deux ans, ce qui correspond à 249 passages supplémentaires aux urgences.

Pour passer l’hiver sans nez bouché et quinte de toux à répétition, il est donc primordial de continuer à respecter les gestes barrières : se laver les mains régulièrement ou utiliser une solution hydro-alcoolique, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir à usage unique puis le jeter, éviter de se toucher le visage, de se saluer en serrant les mains ou en faisant la bise. N’hésitez pas non plus à porter un masque quand vous présentez des symptômes.

VIDÉO - 7 gestes à adopter pour se protéger de la grippe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles