Rhône : il se fait passer pour un médecin et réalise 132 consultations à distance

Pendant plusieurs semaines, ce faux médecin a réalisé des téléconsultations (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

L'imposteur, qui avait usurpé les identifiants de deux professionnels de santé, a été condamné à six mois de prison avec sursis.

Son objectif n'était apparemment pas l'appât du gain, mais plutôt, selon ses propres termes, d'"aider les gens". Un jeune homme résidant dans le département du Rhône a récemment été jugé par le tribunal judiciaire de Lyon pour exercice illégal de la médecine et mise en danger d’autrui, après avoir réalisé pas moins de 132 consultations médicales à distance entre août et novembre 2020, alors qu'il n'a aucun diplôme dans ce domaine.

Comme le rapporte Le Progrès, le faux médecin a réussi à s'inscrire en tant que généraliste sur la plateforme médicale en ligne MaQuestionMédicale.fr à l'été 2020, en utilisant les identifiants de deux professionnels de santé bien réels. Cela lui a ensuite permis d'entrer en contact avec 110 patients au total, pour des consultations qui se faisaient le plus souvent par téléphone.

Des ordonnances utilisées en pharmacie

Le jeune homme aurait ainsi fourni des arrêts de travail ou des ordonnances à 37 personnes au total, qui étaient loin de se douter qu'ils avaient affaire à un imposteur. Au passage, ce dernier aurait prescrit des substances allant "du paracétamol jusqu’à des médicaments classés sur les listes I et II des substances vénéneuses". D'après Le Progrès, certaines de ces ordonnances auraient d'ailleurs été utilisées en pharmacie.

L'usurpateur a fini par être démasqué au bout de quelques semaines, suite à une enquête interne au sein de MaQuestionMédicale. Les responsables du site ont donc déposé une plainte et clôturé le compte concerné en novembre 2020. Le faux médecin a ensuite tenté de se réinscrire, sans succès, avant d'être finalement interpellé en mars 2021.

Ses parents le décrivent comme "obsédé par la médecine"

Au cours de son audition, le jeune homme aurait, selon Le Progrès, menti aux forces de l'ordre en assurant être étudiant en médecine, alors qu'il était en fait en train de suivre un enseignement à distance pour passer le bac. Évoquant un profil psychologique fragile, avec "plusieurs séjours en hôpital psychiatrique", le quotidien régional ajoute que le prévenu a affirmé aux enquêteurs qu'il voulait seulement "aider les gens" et qu'il ne pensait pas que les ordonnances qu'il délivrait pourraient ensuite être utilisées.

Décrit par ses parents, chez qui il vivait et réalisait ses consultations téléphoniques, comme "obsédé par la médecine", le jeune homme n'a pas assisté à son procès, qui s'est tenu il y a quelques jours. L'accusé, dont le casier judiciaire était vierge, a finalement été condamné à "six mois de prison avec sursis probatoire, avec obligation de soins et de travail et (à une) interdiction d’exercer une activité médicale ou paramédicale pendant trois ans". Il devra par ailleurs verser 1000 euros de préjudice moral à la société MaQuestionMédicale, pour "atteinte à l’image".

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Doctolib

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles