Rhône: de nouveaux tags menaçant de mort le maire de Givors

Cyrielle Cabot
·1 min de lecture
Police (illustration)  - AFP
Police (illustration) - AFP

Le maire de Givors, Mohamed Boudjellaba (divers Gauche/EELV), a de nouveau été la cible de menaces de mort, révèle France 3 Auvergne Rhône-Alpes ce vendredi. Des tags le menaçant, lui et Emmanuel Macron, de décapitation, ont été découverts sur des murs de sa commune. Le maire a porté plainte pour menaces de mort et apologie du terrorisme.

"Macron fils de pute, on va te déquapiter la tete toi et le bâtard de Boudjellaba" (sic), peut-on lire sur un mur à proximité du lycée Casanova, à côté d'insultes à l'encontre de Samuel Paty, l'enseignant tué décapité à Conflans Sainte-Honorine.

En août dernier, le maire avait déjà reçu une lettre dans laquelle il était la cible de propos racistes et de menaces de mort. "Allez fous le camp bougnoule si tu ne veux pas brûler comme 1 merguez" ou encore "Tu sais comment ça fait une bombe dans une habitation, ça fait boum" pouvait-on notamment lire dans ce courrier de 4 pages.

Une plainte déposée

Face à ces menaces, le maire a réagi dans un communiqué: "De tels actes sont inacceptables. Je (…) souhaite que les auteurs soient retrouvés et jugés. (…) J’ai porté plainte dès ce matin pour menaces de mort et apologie du terrorisme."

Depuis plusieurs semaines, les élus du Rhône sont régulièrement la cible de ce genre de menaces. Le 24 octobre, des tags menaçants le maire du 8e arrondissement de Lyon avaient ainsi été retrouvés sur une école. Quelques jours avant, c'était le maire de Bron, Jérémie Bréaud qui avait été visé.

Article original publié sur BFMTV.com