Rhône : le désarroi des taxis

Les taxis attendent avec impatience le retour des touristes. Près de la gare à Lyon (Rhône), la file d’attente s’allonge : les clients se font très rares. “J'attends mon tour depuis sept heures le matin, je n'ai toujours pas eu de clients”, explique un professionnel. De fait, il faut compter entre deux à trois heures d’attente entre chaque client. Malgré la reprise, les taxis ont du mal de desserrer le frein à main. Entre 70 et 80% de pertes de chiffre d'affaires “On fait deux ou trois courses par jour, pas plus”, explique un taxi, “donc on arrive à faire environ 30 à 35 euros par jour”. “On voit de très grosses pertes : entre 70 % et 80 % dans la grande majorité”, explique un autre chauffeur. Pour rassurer les clients, les taxis multiplient les nettoyages minutieux des véhicules. Certains ont aussi installé des séparations en plastique. “Le client dans la voiture n’a pas besoin de porter un masque puisqu’il y a la séparation”, explique un taxi. “Ils ont mis des séparations, ils ont les masques… On voit qu'ils appliquent à la lettre les consignes sanitaires”, estime un client rassuré.