Rhône : quelque 250 partisans turcs mènent une expédition punitive contre des Arméniens

Par LePoint.fr (avec AFP)
·1 min de lecture
Quatre personnes ont été blessées dans des affrontements au péage de Reventin-Vaugris, mercredi (illustration).
Quatre personnes ont été blessées dans des affrontements au péage de Reventin-Vaugris, mercredi (illustration).

À Décines, jeudi soir, des dizaines de membres de la communauté turque se sont opposés aux forces de l'ordre, rapporte « LyonMag ».

À la suite d'une manifestation de la communauté arménienne, mercredi 28 octobre au péage de Reventin-Vaugris (Isère), sur l'autoroute A7, qui a fait quatre blessés, des dizaines de membres de la communauté turque ont mené des expéditions punitives à Vienne (Isère), puis à Décines (Rhône), expliquent LyonMag et Le Progrès.

D'après le second journal, les partisans turcs se sont d'abord rassemblés près du centre hospitalier de Vienne, où un des blessés mentionnés plus haut avait été transporté. Puis, à Décines, la municipalité a fermé et placé sous surveillance le centre national de la mémoire arménienne. La police municipale a également été mobilisée. D'après le maire de la ville, « un cortège de quelque 250 personnes » a défilé dans le centre-ville, drapeaux turcs à la main et scandant notamment : « On va tuer les Arméniens. »

Aucun blessé ne serait à déplorer

LyonMag, de son côté, affirme que des CRS se trouvaient à Décines en prévision de ces événements, et que des lignes de bus avaient été déviées. Le média écrit aussi que les partisans turcs ont quitté Décines avant 23 heures. D'après les pompiers, il n'y aurait eu aucun blessé à déplorer.

Lire aussi Haut-Karabakh : en Arménie, l'armée russe reste en retrait

La communauté arménienne, qui manifestait mercredi au niveau du péage de Vienne, sur l'A7, réclame la reconnaissance de l'enclave séparatiste du Haut-Karabakh (ou Artsakh), peuplée majoritairement d'Arméniens, mais rattachée à l'Azerbaïdjan.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :