Revu (France 5) Pascale Clark : "On offre un espace de parole libre"

·1 min de lecture

Qu’apporte un invité à la force des images du zapping ?

Pascale Clark : C’est une bonne manière de revoir l’actualité de la semaine avec une personnalité dont la parole est tout sauf tiède et qui ouvre à des réflexions. On offre un espace de parole libre, et c’est une façon d’en savoir un peu plus sur eux : ils choisissent les sujets qui les font réagir.

Dans la première, on a vu l’acteur et réalisateur Jean-Pascal Zadi un peu accablé devant l’accumulation d’événements dramatiques. L’effet «best of» renforce-t-il la noirceur du monde ?

Il est tombé sur une semaine particulièrement dure, entre le 11-Septembre, le procès des attentats du 13 novembre 2015, l’Afghanistan… On ne choisit pas l’actualité, ce n’est pas nous qui créons la noirceur du monde. Il y aura des choses plus poétiques, plus porteuses d’espoir. Je trouve que c’est le génie des montages de Patrick Menais, concepteur des émissions Vu et Revu, de mettre en relation des choses très lourdes et d’autres incroyablement légères, voire ridicules.

À lire également

C à vous : Pascale Clark garde "un très mauvais souvenir" de L’interview politique (VIDEO)

Dernière question à la façon de Revu : l’image de ces six derniers mois que v... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles