"On vous revoit quand ?" : Jean-Jacques Bourdin s'impatiente et promet un retour "bientôt"

·1 min de lecture

Le 19 janvier 2022, la nouvelle tombait comme une bombe dans le paysage médiatique français : Jean-Jacques Bourdin était visé par une plainte pour agression sexuelle, déposée par son ancienne collègue Fanny Agostini. D'abord maintenu à l'antenne de BFMTV et de la radio RMC (où il travaille depuis 2001) malgré une enquête interne, il avait fini par être écarté temporairement par Marc-Olivier Fogiel.

Le 7 avril dernier, la plainte de la journaliste était classée sans suite par le tribunal, les faits étant désormais prescrits (trop vieux pour être jugés). Une décision à laquelle la victime présumée s'attendait selon son avocate, elle dont le témoignage avait été soutenu par de nombreuses consoeurs dont Sidonie Bonnec et une autre journaliste, restée anonyme, qui avait dénoncée des faits similaires à la fin des années 80.

Le classement sans suite de la plainte ouvre désormais un retour possible au travail pour Jean-Jacques Bourdin, qui n'avait cessé de clamer son innocence. L'ex-intervieweur politique, remplacé à la rentrée par Apolline de Malherbe, est d'ailleurs pressé de revenir, comme il l'a d'ailleurs résumé en un tweet publié ce dimanche 24 avril.

"'On vous revoit quand ?' On me pose cette question très souvent dans la rue... ce matin encore en allant voter. Je réponds invariablement 'bientôt'', a-t-il écrit, provoquant des réactions contradictoires chez les internautes. Si certains ont fustigé sa remplaçante et ses...

Lire la suite


À lire aussi

Plus belle la vie, un acteur emblématique bientôt de retour ? "Ça fait un moment qu'on en discute..."
Les Inconnus bientôt de retour : Didier Bourdon en dit plus sur "un projet cinéma"
Juan Carlos Ier exilé : bientôt le retour en Espagne ? La justice classe ses enquêtes sur le roi déchu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles