« Revoir Paris », « Tout le monde aime Jeanne », « Rodeo »… Les critiques des films en salles cette semaine

© Dharam Sala/darius films/Pathe // les Films du Losange // Jerome Prebois/Les films du Worso/o som e a furia

Revoir Paris ***

D’Alice Winocour, avec Virginie Efira, Benoît Magimel, Grégoire Colin. 1h43.

Rescapée d’un attentat dans une brasserie parisienne, Mia ne se souvient de l’événement que par bribes. Elle tente de reconstituer le puzzle des faits et de se reconstruire. Dans le magnifique Proxima (2019), Alice Winocour racontait le départ pour l’espace d’une astronaute que la vie retenait sur Terre. Elle filme ici le retour à la vie d’une autre femme forte, abîmée par les blessures invisibles même pour ses proches. Une histoire grave et personnelle (son frère était au Bataclan) qu’elle transforme en ode pudique à la résilience et au collectif. Soutenue par un Benoît Magimel lumineux dans sa légèreté de façade, Virginie Efira impose sa grande justesse dans ce personnage de femme résolue à avancer sans oublier. S.J.

Tout le monde aime Jeanne**

De Céline Devaux, avec Blanche Gardin, Laurent Lafitte. 1h35.

À la suite de l’échec de son projet écologique, Jeanne se retrouve ruinée et obligée de vendre l’appartement de sa mère au Portugal. Confrontée aux fantômes du passé, elle renoue avec un ancien camarade de lycée, qui l’agace autant qu’il la fait rire. C’est un drôle d’objet que cette chronique douce-amère qui réussit à mélanger scènes de pure comédie et grands moments de désespoir intérieur tout en prenant, sans en avoir l’air, des allures de tendre romance. La bonne idée est d’avoir réuni pour la première fois à l’écran Blanche Gardin et Laurent Lafitte, qui confrontent leur humour...


Lire la suite sur LeJDD